Google abandonne le contrôle groupé du volume sur les enceintes Google Assistant

Google abandonne le contrôle groupé du volume sur les enceintes Google Assistant

Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

C’est un problème remonté par de nombreux utilisateurs depuis quelques semaines que Google vient de rendre public : la possibilité de modifier le volume de vos groupes d’enceinte va être modifiée à cause d’une décision de justice et ce n’est pas une bonne nouvelle pour les clients.

Une limitation due à une violation de brevet détenu par Sonos

C’était une hypothèse qui avait déjà fait son chemin sur les réseaux sociaux après que quelques utilisateurs se soient plaint de l’impossibilité de changer le volume de leur enceintes en stéréo à la voix. En procès avec Sonos depuis quelques années pour avoir utilisé des brevets de la firme de John MacFarlane, Google aurait tout simplement choisi de supprimer le contrôle groupé du volume plutôt que de payer une redevance à Sonos.

Et dans un post sur la communauté Google Nest, Google vient en effet de confirmer qu’une décision de justice en leur défaveur les oblige à modifier quelque peu le fonctionnement des groupes d’enceintes. Que ce soit vocalement ou sur l’écran des Nest Hub.

Des modifications impactant le contrôle du volume des groupes d’enceintes

Trois points différents ont été évoqués par Google sur ces changements à venir:

“Pour régler le volume de vos groupes d’enceintes, vous devrez régler chaque enceinte individuellement au lieu d’utiliser le contrôleur de volume du groupe. Vous ne pourrez plus modifier le volume de votre groupe d’enceintes à l’aide du bouton de volume physique de votre téléphone. “

Première modification et non des moindres, le contrôle groupé du volume ne sera plus possible selon Google. Il semble aussi logique qu’il en soit de même sur les enceintes en stéréo vu que ce sont les premières à avoir été impactées par ce problème. Et donc ceci aussi bien à la voix que sur les écrans type Nest Hub. 

Nous avons en effet pu constater depuis quelque temps que le contrôle vocal du volume n’est plus disponible à la voix en France pour les groupes d’enceinte. Par contre, ce jour il est toujours possible de contrôler tactilement le volume sur nos écrans connectés. Pour combien de temps ? 

La possibilité de contrôler le volume du groupe à la main est toujours possible

“La plupart des groupes de haut-parleurs devraient continuer à fonctionner comme prévu, sauf si vous avez un groupe de haut-parleurs contenant des appareils Cast d’autres marques, comme JBL ou Lenovo, qui doivent être sur la version 1.52.272222 ou une version supérieure du micrologiciel Cast”

À part la disparition (non négligeable) du contrôle du son, tout devrait continuer à fonctionner comme prévu pour les groupes d’enceinte. Sauf si une de vos enceintes est d’une autre marque que Google et que celle-ci a une version de micrologiciel Cast inférieure à la version 1.52.272222. Cette version de micrologiciel est relativement ancienne. Toutes les enceintes Google sont en version 1.56. Pourtant, les Lenovo Smart Clock de première génération et le Mi Smart Clock ont encore des versions Cast inférieures au minimum requis par Google. 

La version du micrologiciel Cast du Mi Smart Clock est bien inférieur aux recommandations de Google

Quelles conséquences pour les enceintes non à jour? Elles sont inconnues pour l’instant. Il est toujours possible de grouper une de ces enceintes avec d’autres à l’heure ou cet article est écrit. Pourquoi Google se sent obligé de nous dire que tout continuera à bien marcher ? Doit on comprendre que les brevets de Sonos ne sont plus utilisés depuis la version 1.52 ? Ces questions restent en suspens.

“Un petit nombre d’utilisateurs devront utiliser l’application « Device Utility app » (DUA) pour effectuer l’installation et les mises à jour du produit. Il se peut que vous receviez une invitation à télécharger et à exécuter DUA, qui veillera à ce que votre appareil soit connecté au Wi-Fi et reçoive la version la plus récente du logiciel. “

Sans que cela soit très clair, Google nous informe qu’une nouvelle application sera peut-être nécessaire pour installer nos nouveaux produits Google Nest. Qui sera concerné ? Aucune information supplémentaire n’a fuitée. 

Une décision définitive et une application en France?

La certitude que nous avons est qu’aujourd’hui la justice américaine a condamné Google pour l’utilisation d’une technologie appartenant à Sonos. Google ne s’avoue pas encore vaincu mais à l’évidence, des mesures ont été prises pour pouvoir continuer à vendre leurs produits sur le sol américain, quitte à abandonner une fonction appréciée des utilisateurs plutôt que de payer une redevance à Sonos?

Quid de la France? La décision de justice ne concerne que les USA et celle-ci n’est bien évidemment pas applicable en France. Pour autant, il semblerait que nous paieront tout de même les pots cassés. La possibilité de changer le volume des groupes à la voix à déjà disparu et il semblerait que cela soit aussi le cas en tactile à partir de l’application Home. Sans compter que certains utilisateurs se plaignent que le contrôle vocale n’est plus possible non plus sur des enceintes isolées… dommage collatéral d’une mise à jour précipitée?

Plus d’articles :

Test : Konyks Termo, le thermomètre connecté

Test : Konyks Termo, le thermomètre connecté

Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

Au fil des années, Konyks continue de nous proposer un éventail d’objets connectés de plus en plus complet et améliore encore aujourd’hui son offre avec Termo, un thermomètre / hygromètre connecté. Un moyen supplémentaire de parfaire sa maîtrise de la domotique en automatisant votre domicile avec des conditions de température et d’humidité.

Présentation et installation du Konyks Termo

Le Termo de Konyks c’est avant tout un petit carré de 64x64mm mais avec paradoxalement un très grand écran (pour un thermomètre). Et c’est clairement l’un des atouts principaux de ce modèle par rapport à la concurrence. La taille de son écran permet une lecture aisée de la température et de l’humidité de la pièce dans laquelle il est installé. Bien entendu, la lecture directement sur l’appareil est importante mais son aspect connecté permet en plus de lire ces deux données directement sur l’application Konyks (ou une autre application de la gamme Tuya tel que Smartlife). On le verra plus tard mais il est tout de même important de préciser qu’il est aussi interrogeable à la voix avec Google Assistant concernant là aussi ces deux mesures.

Fonctionnant avec 3 piles AA – LR6, le moins que l’on puisse dire c’est qu’une fois les piles installées, il pèse tout de même un point important (environ 170 grammes) ce qui explique qu’il soit fournis avec une petite vis et une encoche pour permettre de l’accrocher au mur. En effet, un système d’aimant n’aurait sûrement pas été suffisant. Mais si vous voulez le laisser debout sur un meuble, pas de problème. Il est munis d’un pied qui le rend tout à fait stable. Niveau autonomie, il nous est promis environ 5 mois en utilisation normale. Difficile de se faire une idée avec seulement une semaine de recul.

Le Termo de Konyks fonctionne en WiFi, il n’est donc pas nécessaire de faire l’acquisition d’un Hub pour consulter les températures hors de chez vous.

Concernant l’installation, comme je vous l’ai dit, elle peut se faire avec l’application Konyks ou n’importe quelle application utilisant l’éco-système Tuya tel que SmartLife. J’ai une petite préférence pour l’application Konyks pour la simple et bonne raison que l’installation n’en est que facilité. En effet, lorsque l’installation démarre, l’application vous demande quel appareil vous désirez installer. L’application SmartLife regorge de centaines de produits et le votre est parfois difficile à trouver (surtout avec la traduction approximative en français). Avec l’application Konyks, ce problème ne se pose pas. Le Termo apparaît sous son nom avec une photo le représentant. Impossible de le manquer. La procédure est ensuite très simple. Il vous est d’abord demander de réinitialiser l’appareil en appuyant sur le bouton situé sur la tranche haute du produit, on renseigne le Wifi et la recherche se met en marche. Votre Termo est alors ajouté avec succès. Vous pouvez dès lors changer son nom.

Ajouter manuellement le Konyks Termo est un jeu d’enfant puisqu’il est clairement identifé

Réinitiliaser l’appareil est obligatoire avant de faire une recherche pour l’installation

Après avoir renseigné le WiFi, la recheche du Termo se met en route. Dernière étape de l’installation.

Fonctionnalité du thermomètre Termo

Les fonctionnalités basiques d’un thermomètre / hygromètre sont donc de mise : Vous donnez la température et le taux d’humidité de la pièce ou il est placé ! L’interface du produit sur l’application est simplissime. Si vous appuyez sur votre Termo, il ouvrira par défaut la page “Température”, avec l’indication de batterie, la température de la pièce, la possibilité de switcher sur le taux d’humidité et l’accès à l’historique.  

L’historique vous permettra notamment de surveiller les variations qui peuvent se produire chez vous, sur un jour, une semaine, un mois ou une année. Si vous choisissez le détail par jour, vous pouvez consulter l’historique heure par heure.

L’historique des températures sur une journée est disponible sous forme de graphique

La température moyenne par journée apparait quand on choisit l’historique par semaine

L’historique peut être consulté sur un jour / une semaine / un mois ou une année. Tout est sauvegardé.

Concernant l’affichage sur l’application, il arrive parfois qu’il y ait une différence entre ce qui est remonté sur l’application et ce qui s’affiche sur le produit. C’est tout à fait normal, Termo n’envoie les infos de rafraîchissement que si la température varie de + ou – 0.5ºC et si l’humidité varie de + ou – 5%. Cela permet très certainement d’économiser l’énergie de vos piles. Point important, la fiabilité des informations ! J’ai pu comparer les informations fournies par le Konyks Termo pendant une semaine avec d’autres appareils (SwitchBot, Netatmo et Xiaomi) et les variations entre les appareils sont négligeables.

La température s’affiche à 0.1° près sur l’application Konyks

Le taux d’humidité s’affiche de la même manière que la température

Ma sation Netatmo affiche des valeurs très proche en comparaison

Bien entendu, le gros point fort du côté “connecté” du Termo est la possibilité de faire des scénarios et des automatisations. Consulter la température c’est bien, mais faire réagir automatiquement ces produits connectés en fonction de la chaleur ou du froid, c’est encore mieux. Et les exemples d’utilisation sont légion. 

  • Démarrer un ventilateur branché sur une prise connectée Konyks lorsque la température dépasse les 24°
  • Allumer la lumière en rouge si vous avez oublié une fenêtre ouverte et que la température de la pièce est descendu en dessous de 15° 
  • Mettre votre radiateur en mode confort grâce à votre eCosy lorsque la température descend en dessous de 18°

Son fonctionnement avec le eCosy coule d’ailleurs de source. C’est son complément idéal pour une automatisation complète de vos chauffages à fil pilote. Nous vous invitons à lire notre test et notre vidéo à ce sujet.

Un exemple de scénario possible : si la température est superieur à 24°

La fonction « allumé » de la prise connectée Priska  se met en route

La prise Priska de chez Konyks met alors le ventilateur en marche. 

Konyks Termo avec Google Assistant

Consulter la température et le taux d’humidité avec Google Assistant était à l’époque une belle révolution. D’ailleurs les thermomètres Tuya sont compatibles Google depuis décembre 2020 et donc la sortie d’un tel module chez Konyks en novembre 2021 est la bienvenue. Sortir le téléphone pour solliciter le Termo c’est déjà has been ! Alors que questionner son thermomètre à la voix c’est tout de suite beaucoup plus simple et rapide. 

En premier lieu, il est nécessaire d’associer votre compte Konyks à Google Assistant. Si cela est déjà fait, le Termo remontera dans l’application Google Home directement. Il vous suffira alors de le placer dans une pièce de votre maison sous l’application pour pouvoir l’interroger. 

OK Google, quel est la température dans la chambre parent

OK Google, quel est le taux d’humidité dans la chambre parent

Une fois associé, Konyks Termo apparaît dans l’application Home

Le type d’appareil reconnu est « capteur », sans action tactile possible

Par contre la consultation à la voix est très aisée

Votre enceinte ou écran connecté vous répondra alors avec le chiffre en question. Par contre, en tant que thermomètre, il ne sera pas interrogeable directement en tactile sur un Nest Hub. Au contraire des thermostats qui font remonter l’information aussi bien sur l’écran que vocalement, le Termo se contentera de l’info en vocal. C’est une limite imposée par Google et non pas par le constructeur, et c’est bien dommage.

Autre limitation, il n’est pas possible d’intégrer une température ou un taux d’humidité dans les routines Google Asssistant. Rien ne pourra donc être déclenché grâce à une température. Là aussi c’est une limitation de Google. Il aurait pourtant été assez sympathique de pouvoir intégrer une condition de température dans une routine ou de permettre à notre enceinte de nous notifier un changement de température trop important. Donc pour vos scénarios, il est indispensable de rester sur l’application de base.

Conclusion

Le Termo de Konyks est un bon produit, d’une qualité de fabrication exemplaire. Le produit remplit parfaitement sa fonction et avoir un mode d’emploi et un support en français en cas de problème est évidemment un plus indéniable. Un plus qui n’a pas de prix ? Vendu à un prix de 34€90, il y a de quoi faire grincer quelques dents, surtout en comparaison des produits vendus directement depuis la Chine (mais attention à la TVA dont il est quasi impossible de s’y soustraire désormais). C’est à vous d’en juger ! 

Le Konyks Termo est disponible chez Konyks et sur Amazon.

Plus d’articles :

Tout savoir sur Monsieur Cuisine avec Google Assistant

Tout savoir sur Monsieur Cuisine avec Google Assistant

Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

La sortie d’un nouveau Monsieur Cuisine est à chaque fois un événement chez Lidl. Réputée pour son prix attractif par rapport au ténor du marché, la dernière version du robot intègre une fonctionnalité qui nous intéresse au plus haut point chez Google Home France : la compatibilité Google Assistant. Vous avez craqué pour le Monsieur Cuisine et vous vous demandez comment en profiter un maximum avec Google Assistant ? Ce guide est fait pour vous.

Connectez votre Monsieur Cuisine Smart à Google Assistant

Première étape indispensable à la partie “connexion” de votre Monsieur Cuisine Smart, le téléchargement de l’application “Monsieur Cuisine App” sur le store d’application habituel de votre Smartphone ! Après la création de votre compte, il est indispensable de lier votre application et votre Monsieur Cuisine avec le QR code présent sur l’écran de votre Monsieur Cuisine. Attention, l’appareil est livré avec une version logicielle V1.1.17. Il y a une première mise à jour, mais c’est la deuxième qui donne accès au QR code. L’appareil doit être en version : V1.2.12. Si vous n’avez pas cette version, c’est qu’il y a encore une mise à jour à faire.

L’association avec Google Assistant est dorénavant possible. Pour ce faire, vous devez disposer de l’application Google Home, connectée avec votre compte Google. Pour associer votre compte :

  1. Appuyez sur le + en haut à gauche
  2. Puis sur “Configurer une appareil”
  3. Puis sur “Fonctionne avec Google”
  4. Cherchez “Monsieur Cuisine” dans la liste des services 
  5. Votre espace Lidl apparaît, appuyez sur “se connecter” et renseignez l’identifiant et mot de passe de votre compte Lidl précédemment cré

Votre compte est alors associé à Google Assistant. Vous trouverez votre Monsieur Cuisine Smart tout en bas de l’application Google Home. Il vous sera possible de le placer virtuellement dans une pièce et même de changer son nom (utile pour simplifier les commandes vocales).

La liste des commandes Google Assistant disponible avec Monsieur Cuisine

À la manière des commandes vocales pour un four ou une friteuse, les commandes de Monsieur Cuisine Smart sont encore très limitées et s’apparente pour beaucoup à un gadget sympathique mais pas encore très utile. Néanmoins elles ont le mérite d’exister et de faire plaisir aux grands fans de l’assistant vocal de Google.

Il faut noter en premier lieu que ces commandes vocales ne peuvent pas se faire directement en parlant au Monsieur Cuisine. Celui-ci, contrairement au modèle précédent, ne possède de toute façon pas de micro. Il est donc indispensable d’avoir une enceinte, un écran ou un téléphone muni de Google Assistant. Il en existe plusieurs modèles, vous avez le choix. Autre information importante, le manuel d’utilisation du Monsieur Home Connect est disponible (sur le site de Lidl) mais il n’est pas très loquace sur la compatibilité avec Google Assistant, c’est le moins que l’on puisse dire. La plupart des instructions nous laissent plutôt pantois.

Lidl est assez claire avec les commandes Google Assistant : débrouillez vous  !

Pour autant, les commandes que nous avons pour l’instant identifiées sont les suivantes :

– Ok Google, allume Monsieur Cuisine* 

– Ok Google, éteins Monsieur Cuisine* 

– Ok Google, règle Monsieur Cuisine* sur 100 degrés 

– Ok Google, règle Monsieur Cuisine* sur 10 minutes 

– Ok Google, règle Monsieur Cuisine* sur Speed 3 

– Ok Google, combien de temps reste-il sur Monsieur Cuisine*?

*Les commandes peuvent être différente si vous avez appelé votre Monsieur Cuisine Smart autrement !

De plus, des commandes manuelles sont disponibles sur les écrans intelligents type Nest Hub pour vous permettre de régler à la main les modes de cuisson (Cook mode) et la vitesse du “ventilateur” (traduction maladroites pour évoquer les lames du hachoir/mélangeur).

Ce qu’il n’est pas possible de faire avec Google Assistant et Monsieur Cuisine Smart

En premier lieu, il n’est pas possible de définir une notification sur les enceintes lorsque la cuisson est terminée, et c’est bien dommage. Par ailleurs, il est impossible de démarrer la cuisine à l’aide d’une commande vocale pour des raisons de sécurité. Si il est possible de changer le mode de cuisson manuellement sur un Nest Hub, il ne semble pas possible de le faire à la voix, tout du moins en français. Il est aussi à oublier le « peux-tu faire mijoter mon plat pour ce soir? » de la publicité Lidl, qui ne donne rien de concret.

Ouh la vilaine publicité mensongère !

Plus d’articles :

Bientôt une serrure connectée SwitchBot ?

Bientôt une serrure connectée SwitchBot ?

Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

SwitchBot a pour habitude de nous surprendre régulièrement avec des produits à faible coût et souvent innovants. Et ça continue car Google Home France a aperçu une serrure connectée à venir dans la panel de produit proposé par SwitchBot.

Une serrure connectée SwitchBot, au Japon pour l’instant !

En Europe, le roi de la serrure connectée c’est Nuki, une marque connue, qui propose des produits de qualité, avec un prix à la hauteur de la qualité attendue, c’est-à-dire plutôt élevé. Alors quand SwitchBot, qui comme évoqué plus tôt à l’habitude de proposer des produits plutôt bon marché, nous surprend avec une serrure connectée, il y a obligatoirement un certain enthousiasme !   

Concernant le produit en lui-même, il semblerait que le modèle présenté pour l’instant correspond typiquement au marché japonais. Les verrous présentés se ferment et s’ouvrent de l’intérieur à la main, sans clé, ce qui est plutôt rare dans nos contrés. Mais il est apparemment prévu à moyen terme, une sortie en France et la fiche technique indique que le produit serait compatible avec les clés physiques.

Le produit se vante d’une facilité d’installation grâce à des rubans adhésifs et des adaptateurs pour tous types de portes. Le verrouillage automatique est possible, ainsi qu’un déverrouillage à l’aide de l’application, de widget, de balise NFC ou de la voix. Bien sûr, les commandes vocales via Google Assistant seront possibles, mais le déverrouillage se fera grâce à un mot de passe pour bien entendu empêcher n’importe qui d’ouvrir votre porte. A l’image des détecteurs d’ouvertures de porte, des notifications et un historique sera disponible. La conception à faible consommation d’énergie permettra d’utiliser 2 piles au lithium (CR123A) pendant environ 180 jours lorsque la serrure est déverrouillée 10 fois par jour, et la serrure elle-même peut être utilisée pendant environ 14 ans. Dernière information importante, le Hub Mini de SwitchBot sera nécessaire pour utiliser la serrure lorsque vous n’êtes pas chez vous, pour ouvrir à un ami ou un livreur par exemple.

Le prix de la serrure connectée SwitchBot devrait se situer entre 100 et 130€ selon nos estimations. Elle est pour l’instant disponible sur le marché japonais.

Plus d’articles :

Bug en cours sur les rappels Google Assistant

Ce n’est pas la première fois ni la dernière, mais un petit bug avec Google Assistant perturbe nos habitudes. Celui-ci concerne les rappels. Déjà effectif depuis au moins le 28 novembre, ce bug nous empêche de programmer un rappel d’une traite.

En effet, il était aisé de demander à Google Assistant de vous rappeler quelques choses en une seule phrase telle que “OK Google, rappelle- moi de sortir les poubelles demain à 19h” ! Depuis ces derniers jours, le fait de demander un rappel d’une seule phrase va programmer un réveil plutôt qu’un rappel. Plutôt dommage car un réveil sera localisé sur un seul appareil alors qu’un rappel peut être consulté aussi bien sur toutes vos enceintes, écrans connectés et téléphones. Nous avons même pu constater sur smartphone que le rappel se transforme même parfois en minuteur…

La solution pour contourner ce problème est donc de demander en premier lieu “OK Google, met un rappel” puis ensuite lorsqu’il vous le demande de donner immédiatement le titre de rappel avec la date et l’heure souhaitée. Si vous donnez juste le titre, le rappel s’effectuera par défaut 2 heures plus tard comme nous l’avons déjà vu

Donner un rappel d’une traite va automatiquement paramétrer une alarme avec le nom du rappel

Pour programmer votre rappel, il sera nécéssaire de le faire en deux temps