Par Wade Wilson pour le groupe Facebook Google Home France

Appareil atypique le Anker Roav Bolt intrigue et interpelle.

A quoi cela sert-il ? Que fait-il de plus que le Google Assistant de mon mobile ?

Nous allons voir ensemble ce que permet ce petit appareil qui se branche sur l’allume cigare de votre voiture.

A savoir le Anker Roav Bolt n’est pas vendu en France, d’ailleurs il est vendu exclusivement aux USA.

Pour ce test , nous sommes passés par la case Ebay . Attention les prix varient énormément selon les vendeurs, regardez bien les frais de port et les taxes d’importation.

Pour information, notre exemplaire  nous a coûté 36 euros TTC, c’est un modèle reconditionné sans emballage ni mode d’emploi.

L’appareil se branche directement sur l’allume cigare de votre véhicule , il dispose également de deux ports de charge USB ( 2,4 A ).

 

La configuration

Même sans mode d’emploi, l’installation n’est pas compliquée.

L’application Google vous aide dans l’installation de votre Anker Roav Bolt.

Direction la voiture pour passer à la configuration, première étape, réinitialiser le Anker ( il s’agit d’un modèle déjà utilisé donc le reset permet d’éviter les erreurs d’appairage ). Le Reset se fait avec un appui long de 12s.

Ensuite , il faut associer le Anker au bluetooth de votre téléphone.

Puis Google se charge du reste et vous guide dans l’installation.

Vous devez choisir entre la liaison bluetooth ou filaire via l’entrée Aux de votre autoradio.

En bluetooth , il y a un temps de latence entre les commandes et l’exécution, c’est pourquoi vous avez le message qui conseille d’utiliser la connexion Auxiliaire de votre autoradio.

Utilisation : simple mais des restrictions.

Entrons dans le vif du sujet, nous avons eu la désagréable surprise de voir que la fonction première de cet appareil ne fonctionne pas avec Google Assistant en français ! ( sur les téléphones Android, après test cela s’avère fonctionner sur IOS )

Malheureusement , la commande d’activation Ok Google / Hey Google n’est pas compatible avec le français.

Il faudra donc utiliser l’appareil avec son bouton tactile pour lancer Google Assistant.

C’est un gros point noir il faut l’avouer, cependant le bouton est facile d’accès ( selon l’emplacement de votre allume-cigare) et réagit bien….Heureusement.

Prenons connaissance justement des fonctions via ce fameux bouton.

Autre point noir, le Roav bolt est mono utilisateur. Il n’est qu’une extension de votre téléphone.

Un seul conducteur peut être attribué à un Roav Bolt et à un téléphone associé.

Si vous êtes le seul à utiliser la voiture ce n’est pas vraiment un problème, mais dans le cadre d’une voiture familiale cela peut être un gros inconvénient. 

La seule solution c’est de réinitialiser l’appareil à chaque changement de conducteur. La procédure est simple et rapide mais contraignante quand même.

Anker avait prévu une mise à jour ( l’année dernière ) de son Roav Bolt pour permettre la gestion des multis conducteurs, sauf que cette maj n’est pas arrivée.

Il faudra également penser à basculer manuellement la source de votre autoradio sur la bonne entrée ( Bluetooth ou Aux ) .

On peut faire quoi avec ?

Une fois passée la frustration  de devoir appuyer sur un bouton pour lancer l’assistant Google, le Anker Roav Bolt affiche quand même des fonctionnalités intéressantes.

Au démarrage de la voiture et une fois la connexion établie avec le téléphone, nous entendons toutes les notifications du téléphone non lues.

Nous pouvons choisir dans la page de paramètres la liste des applications autorisées.

Nous sommes également prévenus de l’arrivée de nouveaux messages ou notifications.

Pour la lecture des notifications entrantes, il faudra appuyer une fois sur le bouton Assistant de l’appareil.

Toutes les fonctions Google Assistant sont présentes même les routines. 

On peut donc tout commander depuis sa voiture : Ouvrir sa porte de garage ou son portail, allumer les lumières de son domicile, etc…

Pour info, les utilisateurs d’Android Auto n’ont pas accès aux routines.

Les appels et les messages instantanés sont bien gérés par le Roav, il est facile d’envoyer un message ou de répondre à un appel dans son véhicule.

Une autre option est intéressante, Google Assistant peut intervenir sur votre autoradio sous forme d’appel.

L’intérêt de cette option est que vous pouvez laisser votre autoradio sur le mode Radio ou CD , vous n’avez pas besoin de basculer sur l’entrée Aux ou bluetooth pour pouvoir utiliser Google Assistant. 

Lorsque vous appuyez sur le bouton Google de l’Anker, votre autoradio simule un appel entrant pour vous permettre de déclencher vos actions vocales Google Assistant.

 

Conclusion

Le Anker Roav Bolt est un appareil qui a le mérite d’exister mais il est encore perfectible.

En l’état, il est difficile de le juger comme utile ou indispensable dans sa voiture.

Même s’il est dommage que la fonctionnalité maîtresse ” Ok Google ” ne soit pas disponible, il est plus facile d’appuyer sur le bouton de l’Anker que de lancer Google Assistant de son téléphone, surtout pour ceux qui ont désactivé le Ok Google de leur téléphone.

Anker me confirme ( ainsi que d’autres utilisateurs ) que l’option est disponible pour le français, il s’agit donc d’un bug récent sur les appareils Android.

En revanche, les possesseurs d’Iphone pourront utiliser la commande vocale Hey Google , ayant pu me procurer un Iphone, j’ai constater que la fonction est disponible en français. Le temps de réponse est environ de 5 à 8s.

Le Roav offre quand même des fonctions pratiques comme la lecture des notifications.

Les différentes actions sont accessibles juste avec le bouton , soit un appui court, appui long , double appui, etc…

Cela reste gadget mais il peut séduire certaines personnes. 

Mais avec quelques mises à jour de Anker ou Google , cet appareil a un réel potentiel pour celui qui veut avoir un Google Mini dans sa voiture.

Au prix où nous l’avons payé (36 euros TTC) et compte tenu des possibilités de l’appareil ( double chargeur de téléphone et Google Assistant)  cela reste un bon rapport qualité prix.

 

 

Plus d’articles :