Par Laurent Mariani pour le groupe Facebook Google Home France.

Nouvel anniversaire pour les Enceintes Google. Depuis maintenant 3 années, ces appareils ont su s’améliorer pour garder leur place au sein de vos foyers et surtout, elles ont convaincu les plus réticents à franchir le pas.

Arrivée en France le 03 Août 2017

En effet, la technologie du vocale a eu du mal à convaincre sur les premiers temps. D’une compréhension approximative et surtout avec peu de fonction en 2017, elles sont finalement rester attractives grâces au nombreuses mise à jour régulières qui augmentent l’expérience utilisateur.
Et finalement les reproches du passés ont laissé place à la curiosité technologique bien légitime. Oui, nombreux d’entre vous, ardents défenseurs de la vie privée, lançaient cet argument vieux comme les smartphones : “Un micro dans notre salon, moi jamais !! “

Les assistants vocaux ont été apprivoisés.

Alors sans vouloir minimiser cette intrusion technologique dans nos foyers, au même titre que les smartphones dans notre poche, le temps a démontré que la vie avec un assistant vocal, apporte plus de service qu’elle n’engendre de suspicions au sein des familles.
Vos témoignages le prouvent au quotidien sur notre groupe Facebook dont l’affluence croissante est à elle seul, un bon signal d’acceptation et d’appropriation de ces appareils qui trouvent, chaque jour, de nouveaux adeptes.

Et les éléments récents ont bien évidemment augmenté notre dépendance aux nouvelles technologies de communication à distance.
Car, la grande nouveauté 2019/2020, c’est l’arrivée de DUO sur tous les supports Google.

DUO sur les assistants, ça change tout !!

DUO, l’application d’appels videos créée par Google et réservée au départ sur smartphone, est enfin disponible sur les smart display grâce à l’arrivée du Nest Hub Max, équipé d’une caméra frontale.

Et le dernier maillon de la chaine est enfin accessible. Après le dialogue avec une machine, après la démocratisation du mode interprète, après la gestion de son environnement et ses médias à la voix, il fallait rendre simple et accessible les relations avec ses proches.

C’est chose faite.

D’ailleurs, depuis quelques semaines, devant l’ampleur de cette pandémie incroyable, Google et d’autres acteurs rivalisent d’ingéniosité pour agrémenter l’expérience utilisateur. Et aux USA, ils peuvent maintenant passer des appels groupés sur un smartDisplay. Le Graal. Pour nous, en France, il faut passer par une petite astuce, mais les mises à jour en France sont plus rapides qu’auparavant et à n’en pas douter, avant Noël prochain, nous accèderons à ce service.

Alors qu’elles seraient les deux ou trois mises à jours indispensables pour rendre notre expérience encore plus bluffante. Et bien, nous avions déjà soufflé les idées à l’équipe marketing de Google France lors de notre dernière entrevue.

La fin du “Ok Google” !?

Tout d’abord, et c’est la principale demande des utilisateurs au quotidien : Pourvoir définir le mot de déclenchement ou avoir le possibilité de choisir sur une sélection de 2 ou 3 alternatives. C’est assez fou, mais le Ok Google n’est pas vendeur.

Deux raisons à cela. Tout d’abord, pour les utilisateurs quotidiens, l’assistant vocal fait un peu partie de la famille. La relation est assez personnelle et même affective avec son assistant. Et les utilisateurs ont donc besoin d’identifier cette relation avec un prénom commun plutôt qu’avec le nom d’une marque. De plus, dire 30 fois dans la même journée Ok Google, à la longue, c’est assez pénible.

De plus, c’est un frein pour le commerce. En effet, de nombreux nouveaux clients refusent tout simplement de dire le nom de Google à longueur de journée. Ce qui peut- être tout à fait compréhensible. Il est temps d’écouter les utilisateurs.

Combler son retard sur la domotique.

Deuxième évolution très attendue par nombreux d’entre nous, permettre aux Enceintes Google d’interagir plus efficacement avec les capteurs de la maison. Et oui, à l’inverse de son principal concurrent, les assistants Google ne sont pas encore capables de réagir aux détecteurs de la maison qui pourraient faire parler le Google Home.

Un exemple tout simple. Il est impossible nativement de placer un détecteur de mouvement dans sa boite aux lettres et entendre un message de son assistant dire : Le facteur vient de passer ! C’est clair, concernant la gestion domotique, Google n’arrive pas à combler les deux années de retard avec son principal concurrent.

Ok Google, tu peux envoyer un SMS ?

Et pour finir, nous aurions pu demander à Google d’accélérer la cadence pour que nous puissions enfin envoyer des SMS grâce à nos Enceintes Google. Mais, sur le coup, nous avons perdu patience et nous avons donc retroussé nos manches et toute l’équipe est fier de vous annoncer que, oui, maintenant c’est enfin possible. En effet, grâce à notre application vocale Monsieur Home et l’appli mobile du même nom, vous pouvez enfin accéder à cette fonction tellement attendue. Sans vouloir nous venter, si nous y sommes arrivés, les ingénieurs de Google devraient pouvoir en faire autant, et certainement encore plus facilement.

Et pour le futur…

En conclusion, cette nouvelle année a été très riche et nous sommes très proche d’une expérience complète et totalement aboutie. Tous les ingrédients sont quasiment disponibles pour interagir très facilement avec son assistant Google.

La prochaine étape serait de pouvoir vivre les mêmes expériences sans Internet et surtout que les échanges soient plus naturelles, plus fluides… À n’en pas douter, la conversation continue pourrait ajouter le petit plus qu’il manque aux relations avec son assistant…

Mais, nous rêvons surtout d’un assistant qui serait plus autonome dans ces actions, pour nous signaler, sans aucune demande, qu’un message est arrivé sur son smartphone, qu’un nouveau mail est dispo, que le temps va se gâter ou qu’il ne faut pas oublier de prendre ces cachets ou de boire de l’eau pendant les forts épisodes de canicules suivant son âge. Les évolutions ne manquent pas..

Nous espérons juste que Google continuera à faire confiance aux utilisateurs pour faire progresser ses appareils… À suivre

Plus d’articles :