Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

Quand on débute dans l’univers des enceintes connectées, on peut facilement se perdre parmi les promesses des vendeurs, les articles de la presse tech pas toujours bien renseignés et les fonctionnalités annoncées mais jamais arrivées. Il est donc légitime de se poser des questions avant de s’engager dans l’achat d’une enceinte connectée. Voici les réponses aux 5 questions les plus courantes quand on débute avec une enceinte Google Assistant.

1) Une enceinte connectée avec écran, c’est comme une tablette ?

Parmi les enceintes compatibles Google Assistant, certaines, telles que les Nest Hub ou les Lenovo Smart Display, sont dotées d’un écran. Facile alors d’imaginer que l’on se trouve avec l’équivalent d’une tablette, sur laquelle on pourra installer des applications, des widgets, et personnaliser à l’infini l’affichage.

Il n’en est rien. Le système d’exploitation n’est clairement pas le même que sur vos téléphones ou tablettes android. Il est très clairement allégé, pour répondre à une exigence principale : apporter un support visuel instantané à la majorité de vos demandes à l’assistant, et une expérience sonore tout à fait acceptable.

Pas d’accès à un navigateur internet, pas de clavier virtuel, pas de raccourci sur l’écran d’accueil ni de personnalisation excessive. Mais par contre, il est question d’un visuel sur le minuteur, sur la chanson que vous écoutez, sur les rappels et rendez-vous que vous avez enregistrés, sur vos objets connectés, sur vos requêtes diverses et variées (définitions, calculs, traductions, images, trajets routiers, listes de courses…). Auquel il faut bien sûr ajouter l’aspect multimédia, avec diffusion de vidéo Youtube, la télévision, les Podcasts, les livres audio, la possibilité de diffuser  depuis son téléphone ou son PC (Disney+, Plex…), les appels en visio via Google Duo, l’affichage vidéo d’une sonnette connectée..

2) Pour écouter de la musique sur une enceinte Google Assistant, il faut payer ?

Mettons les choses aux claires. Si vous vous voulez écouter un morceau précis, d’un artiste précis, il faudra payer ! Que ce soit Deezer, Spotify ou Youtube Music, le principe est le même : un abonnement simple à environ 10€ par mois pour avoir un seul profil, et un abonnement familiale de quelques euros de plus pour que chacun puisse profiter de sa musique, quand il le veut, avec des suggestions personnelles. 

Des versions gratuites existent, pour chaque service, mais sans la possibilité de choisir précisément sa musique. Vous demandez un artiste et votre enceinte vous proposera des playlists d’artistes similaires. De plus, il y a de nombreuses radios disponibles gratuitement. Il y a donc clairement de quoi se satisfaire des offres gratuites, mais se priver de pouvoir lancer votre titre préféré à la voix à n’importe quel moment de la journée est tout de même bien dommage.

3) On peut changer le “OK Google” ?

Là aussi, il faut être claire : À part quelques bidouilles excentriques, changer la phrase de déclenchement “OK Google” ou “Hey Google” n’est pas possible. Cette possibilité a bien été évoquée par la presse spécialisée il y a quelques temps mais tout n’était que supposition. Qui se sont avérées sans fondement jusqu’alors.

On oublie donc les “Jarvis”, “Nestor” ou “Alfred” ! Par contre il est toujours possible de s’amuser avec des mots à consonances approchantes tels que “OK Doodle” “OK Poubelle” “Mickey Google” et autres déformations de la phrase originelle.

Autre information, si vous avez des difficultés à faire entendre la phrase de déclenchement à votre enceinte, il y a toujours la possibilité, par une petite astuce, de régler sa sensibilité !

4) Mon enceinte connectée m’écoute 24 heures sur 24 ?

La réponse est oui ! Par défaut votre enceinte écoute toutes vos conversations… C’est la règle du jeu. Si vous voulez que l’enceinte soit réactive quand vous prononcez la phrase de déclenchement OK Google, il faut obligatoirement que celle-ci soit à votre écoute. 

Pour autant, la nuance entre écoute et enregistrement existe. Oui votre enceinte vous écoute, mais elle enregistre seulement les ordres que vous lui donnez et les questions que vous lui posez. Et tous ces enregistrements sont à votre disposition et supprimables facilement. Google a mis en place tout un système afin de protéger votre vie privée et vos données personnelles. Rien de ce que vous dites avant le OK Google ne sort de chez vous. Retrouvez notre dossier sur le sujet ici même.

5) Sur Google Assistant, il n’y a pas d’application?  Ou des skills comme sur Alexa ?

Evidemment que oui ! Les applications vocales existent et sont nombreuses sur Google Assistant. Mais Google a choisi une approche différente de celle d’Amazon. Les skills chez Amazon regroupent l’ensemble des applications vocales et des compatibilités avec les marques. Google a choisi de différencier ces deux domaines, et d’en simplifier l’utilisation. 

La compatibilité avec les marques se gère depuis l’application Home de manière relativement simple. On se connecte avec son compte et les objets connectés compatibles apparaissent dans l’application. Pour les applications vocales, que l’on appelle Actions dans le jargon Google, le processus est différent. Il n’est nullement besoin d’activation préalable à l’utilisation, comme pour Alexa. Il suffit de dire “Parler avec + nom de l’action”. C’est aussi simple que cela. Mais où trouver ces Actions ? Ici même :  https://assistant.google.com/explore/

Programmes télé, Radios, Applications pour enfant, divertissements, actualités… Il y en a pour tous les goûts, avec des qualités diverses et variées. Et puis, il y a Monsieur Home, l’application vocale de Google Home France.

Vous en voulez plus ? 

Lisez notre article bien débuter avec Google Home.

Connectez votre maison avec Konyks, Xiaomi ou Ikea

Piloter ses lumières à la voix avec Philips Hue

Plus d’articles :