Mieux vivre son handicap grâce aux Assistants Vocaux.

Mieux vivre son handicap grâce aux Assistants Vocaux.

Par Laurent MARIANI pour le groupe Facebook Google Home France.

Je vous ai déjà parlé des atouts indéniables concernant l’utilisation des assistants vocaux et surtout du Nest Hub Max avec les Séniors.

Aujourd’hui, je vais vous parler de tous les bénéfices à utiliser un assistant vocal pour améliorer l’autonomie des personnes Handicapées.

On en parle sur notre dernier Podcast !!

Vaste sujet qui ne se résume pas à mettre en place un appareil au détriment des rapports humains indispensables, mais, la technologie du vocale peut tellement apporter en terme d’autonomie, qu’il serait absurde de s’en priver.
C’est d’ailleurs le sens du dernier épisode de l’Atelier Google Home France.
Pour en témoigner, j’ai invité Florian, auxiliaire de vie au sein d’une association d’aide aux personnes Handicapées et Thierry, mal voyant que j’ai rencontré lors d’une émission du CKB Show concernant la Domotique avec les Assistants Vocaux Google.
Tous les deux sont unanimes, l’utilisation d’un assistant vocal peut changer la vie d’une personne handicapée au quotidien.

On pilote son environnement avec la voix

En effet, une fois passé l’installation de l’appareil et de quelques d’objets connectés, nul besoin d’ordinateur, de tablette ou surtout de smartphone.
La maison va réagir à la voix et cette technologie si confortable pour nous valide, devient si utile et adaptée pour nombreux d’handicapés.
Encore une fois, plus besoin de tapoter sur son smartphone pour passer un appel, pour lancer une musique ou une série de son choix. Nul besoin non plus d’appuyer sur un bouton pour mettre en marche le poste pour lancer une radio ou changer les chaines de sa TV. Pas la peine non plus de chercher les interrupteurs pour allumer les pièces de sa maison et bien d’autres possibilités sont tout à fait envisageable pour un coût assez réduit..

 

Une technologie abordable !

Et oui, pour moins d’une centaine d’euros pour pouvez déjà acheter un assistant et une dizaine d’ampoules connectées blanches. Il ne reste plus qu’à installer tout cela et nous revenons justement à l’initiative de Florian. J’ai d’ailleurs moi aussi repris cette idée pour proposer mes service auprès d’une Antenne de L’APF, du Maire et de la maison de retraite de ma commune…
Et le bilan est assez mitigé, car, même si le covid n’a rien arrangé à nos démarches, nos initiatives n’avancent pas. Pourquoi ?
On a du mal à comprendre. D’ailleurs nous en avons débattu durant le Podacast..

La technologie pour tous !

Les appareils serait-ils considérés comme des gadgets de Geek ? Nos initiatives bénévoles et citoyennes n’auraient peut-être pas la même portée qu’une grande entreprise ? Serait-on encore réticent à utiliser les nouvelles technologie avec les potentiels virus ou non respect de la vie privée ?
Bref, si nous pouvions enfin dépasser ces réticences qui n’ont plus de place, car, l’après covid, c’est une accélération des nouvelles technologies au sein des foyers et il serait vraiment dommage que cette accélération ne bénéficie qu’au valide.
Vous êtes intéressé par ce sujet et vous voulez apporter votre témoignage ou soutien, n’hésitez pas à laisser un commentaire….

Plus d’articles :

Les sonneries familiales de Google Assistant sont disponible en France

Les sonneries familiales de Google Assistant sont disponible en France

Par Julien Traverse et Wade Wilson pour le groupe Facebook Google Home France

Nous vous avions annoncé début mai une sortie imminente, suite à une communication de Google sur leur blog. Cette fois-ci c’est la bonne, les sonneries familiales sont paramétrables en France. Même si pour l’instant rien n’est officiel. Mais cela ne saurait tarder.

Les sonneries familiales, un dispositif d’annonce récurrente

Pour rappel, les sonneries familiales, ou family bell en anglais, permettent de planifier des annonces avec l’Assistant Google pour que votre enceinte Google vous rappelle de manière récurrente de faire quelque chose ! Prendre vos médicaments tous les mardi et vendredi à 7h ! Sortir les poubelles le mardi à 19h ! 

Votre enceinte Google vous signale d’abord par une alerte sonore qu’une annonce va être effectuée, puis votre annonce sera lu à haute voix et affiché sur les écrans intelligents. Puis une nouvelle alerte sonore va ensuite clore l’annonce.

Programmer une sonnerie familiale

Comme dit plus haut, pour l’instant la fonctionnalité n’est pas encore officielle et elle n’apparaît pas clairement dans les paramètres de Google Assistant. Il est fort possible que celle-ci apparaisse dans les jours qui viennent. Mais pour autant, une petite astuce permet de faire apparaître l’option. Il suffit de faire une recherche dans les paramètres de Google Assistant.

Pour paramétrer les sonneries familiale en France :

  1. Sur votre téléphone ou tablette Android, ouvrez l’application Google Home .
  2. En haut à droite, appuyez sur votre photo de profil puis sur “Paramètres de l’Assistant Google”
  3. Dans l’encart “Paramètres de recherche”, écrivez “Sonnerie familiale” .
  4. Appuyez sur “Ajouter une sonnerie” et saisissez les détails de l’annonce, avec les jours et heures de déclenchement puis les enceintes qui vont l’annoncer.
  5. Appuyez sur “Créer une alarme”

Lorsqu’une alerte est annoncée, vous recevez une notification sur votre appareil mobile.

Une simple recherche permet de faire apparaître les sonneries familiales

Il ne vous reste plus qu’à simplment paramétrer votre annonce récurente

Il faudra déterminer ensuite l’heure, les jours et les enceintes concernées

Après paramétrage, vous trouverez un récapitulatif des sonneries

On vous propose aussi quelques annonces par défaut que vous pourriez adopter

La possibilité de suspendre vos annonces pendant vos vacances est aussi proposée

Plus d’articles :

Test : Moonside Lamp One

Test : Moonside Lamp One

Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et d’attente que je me suis procuré la Moonside Lamp One. Sur le papier, cette petite lampe d’appoint avait vraiment tout pour plaire, notamment grâce à ces fonctionnalités quasiment jamais vues chez un tel produit. De la couleur, du mouvement, une compatibilité Google Assistant et IFTTT… Des promesses alléchantes qui tiennent le choc, si ce n’est un point noir sur la connectivité.

Présentation et installation de la Moonside Lamp One

Imaginez vous une petite lampe d’appoint de 16cm de hauteur et 10cm de largeur, contenant 120 leds, capable d’afficher 16 millions de couleurs et commandables individuellement ! C’est le pari proposé par Moonside avec sa Lamp One. Une expérience sans précédent en matière d’éclairage comme nous le verrons.

Le contenu de la boite est très classique, un chargeur, un câble USB tressé de très bonne qualité et la lampe. Celle-ci est étonnamment légère, c’est très surprenant. Seconde remarque, pas de bouton physique pour allumer ou éteindre la lampe. Dommage ! Même s’ il est vrai qu’un bouton aurait complètement gâché le concept de ce dôme lumineux. Comme nous le verrons plus tard, l’installation n’est pas aussi facile que je l’espérais. La connectivité se fait en premier lieu par le bluetooth et il m’a fallu trois scans pour faire reconnaitre ma lampe par l’application Moonside. De même, l’application vous demande d’autoriser l’accès à la localisation mais ne vous donne aucune indication sur comment faire. Les plus aguerris n’auront pas de problème pour chercher dans les paramètres du téléphones mais il n’en reste pas moins gênant de ne pas avoir de raccourci directement depuis l’application.

Une fois associé en Bluetooth, vous pouvez faire l’association en WiFi. Mais c’est de nouveau la galère. Je ne sais pas si le problème venait uniquement de ma lampe et d’un problème de connectivité avec mon Google WiFi, mais la connexion se fait très difficilement. Le Bluetooth est resté prioritaire sans que je comprenne pourquoi. Et puis sans raison, la connexion WiFi a fini par se faire. Celle-ci est importante car sans elle, pas de fonctionnement avec Google Assistant. Il faut aussi noter que l’application est totalement en anglais, ce qui n’est pas anecdotique pour les non anglophones.

Autoriser la localisation dans les paramètres de votre téléphone est obligatoire

Vous pourez choisir entre la connexion par Bluetooth ou pas Wifi. 

Le choix du Wifi est indispensable pour le fonctionnement avec Google Assistant

Description du produit

– Wi-Fi 802.11b/g/n

– Bluetooth V4.2

– 16 millions de couleurs 

– Durée de vie des LED de 50 000 heures / 10 ans

– 120 zones de couleur dynamiques accessibles individuellement

Des fonctionnalités hors du commun pour la Moonside Lamp One

Une fois (difficilement) installée, notre lampe nous laisse découvrir son incroyable potentiel. Et c’est peu de le dire. Utilisable aussi bien en lampe de chevet qu’en lumière de décoration, la Moonside Lamp One a plus d’un atout dans sa manche. 

Du blanc chaud, du blanc froid (avec ces variations “heure du couché”, “relaxation” “concentration”…) et de la couleur mais pas seulement! Grâce à ces 120 leds commandables individuellement, la lampe nous offre une variété impressionnante de scène d’éclairage dynamique. Arc en ciel, feu de nuit, rythme de danse, étoiles filantes… l’application Moonside vous propose plus de 50 scénarios d’éclairages différents, tous très spectaculaires. 

Un appui long est nécessaire pour rentrer dans le menu de la lampe

Les scénarios de couleur dynamiques sont très bien présenté

Il est possible de choisir les couleurs de manière classique

Autre innovation, il est possible de personnaliser soit même l’affichage des 120 Leds. L’application vous propose un quadrillage à remplir manuellement avec la couleur que vous souhaitez. Les plus inspirés d’entre-vous pourront se régaler avec cette option. 

Bien sûr, le réglage de l’intensité est aussi disponible, ainsi qu’une option pour que la lampe réagisse à la musique. D’ailleurs niveau intensité, le Moonside Lamp One n’a rien à envier à une lampe de chevet classique pour son éclairage. Il est très suffisant pour un éclairage d’appoint même si aucune information officielle sur la luminosité en lumen n’est fournie par le fabricant.

Compatibilité avec Google Assistant et IFTTT

Bien sûr, la Moonside Lamp One est compatible avec Google Assistant. Il est nécessaire d’associer le service Moonside dans Google Home. La lampe remonte alors aussitôt dans l’application. Elle est considérée comme une ampoule. Les fonctionnalités sont donc équivalentes à celle des ampoules couleurs. Allumage, extinction, réglage de l’intensité, changement de couleur…

Selectionnez le service Moonside Light dans Google Home

Associer votre compte Moonside dans Google Home 

La lampe remonte comme une ampoule

Par contre, impossible à ma connaissance de déclencher un des scénarios d’éclairage dynamique. Il faudra dans ce cas reprendre obligatoirement votre téléphone. Mais si, lors de l’extinction, un éclairage dynamique était en cours, celui-ci sera de retour dès l’allumage.  À noter que l’intégration n’est pas parfaite. Si vous allumez la lampe à la voix, l’application ne la considérera pas comme allumé et inversement. 

Sur l’écran tactile du Nest Hub, les fonctionnalités sont les mêmes : Allumage, extinction, intensité et changement de couleurs parmi celles proposées par Google.

La lampe est aussi compatible avec IFTTT. Bien sûr, IFTTT n’a pas forcément bonne presse ces derniers mois depuis le passage à un forfait payant pour les comptes ayant plus de 3 applets. Mais on ne peut pas cacher que quelques fonctionnalités plutôt sympathiques sont permises avec ce service. Déclencher un scénario de couleur quand vous recevez un SMS, ou quand il va pleuvoir demain…

Des problèmes de connectivités ?

Soyons clair, ce qui va suivre est peut être lié à mon installation où à un défaut de fabrication de ma lampe. Mais quoi qu’il arrive, le modèle que j’ai acheté à de gros problème de connectivité. L’installation a déjà été très compliqué, la reconnaissance de mon WiFi plutôt fastidieuse et il semblerait que la distance de réception soit très mauvaise. Installée sur ma table de chevet à l’étage, la lampe n’est plus capable de capter le WiFi. Alors que tous les autres objets connectés de l’étage n’ont jamais eu de problème (Enceintes Google, Ampoules Tuya et Xiaomi…). La lampe en WiFi met parfois plus de 10 secondes à s’allumer ou à changer le scénario. Le support m’a confirmé d’ailleurs qu’une certaine instabilité était possible. Leur serveurs sont aux USA ce qui expliquerait les quelques délais que j’ai pu observer. On m’a promis une mise à jour du logiciel pour améliorer la vitesse et la stabilité de la connexion. Mais quoi qu’il arrive, pour l’instant c’est clairement le (seul) gros point noir de la Moonside Lamp One lors de mon test. Par contre, l’utilisation du Bluetooth seul, pour un contrôle local, ne pose pas de problème. 

Démonstration en vidéo

Le meilleur moyen de vous convaincre de son potentiel, c’est de vous le montrer en vidéo.

Conclusion

Que dire ? Dans ces fonctionnalités, son utilisation, la Moonside Lamp One est absolument géniale. Les scénarios d’éclairage dynamique sont impressionnants. L’ambiance de la pièce change instantanément. Et quoi qu’il arrive, la luminosité n’est pas si anecdotique pour les couleurs. Et à l’évidence le point noir est la mauvaise qualité de la connectivité. Sans pouvoir certifier que ce problème est lié à ma seule lampe ou à un défaut de la qualité des composants ou des serveurs de Moonside, ce dysfonctionnement me laisse un goût amer, surtout pour un produit dont le coût est de 69$99 sur le store de Moonside (soit environ 60€). Au vu de son potentiel, elle devrait se retrouver loin devant ses concurrents dans le domaine des lampes de chevet, telles que celles de Meross ou de Xiaomi. Mais ces aléas laissent planer un doute sur la qualité du produit. Et c’est bien dommage, car elle a de précieux atouts cette Moonside Lamp One.    

Plus d’articles :

Les détecteurs de fumées sont compatibles avec Google Assistant

Depuis quelque temps déjà certains détecteurs de fumées connectés remontaient dans l’application Google Home. Jusqu’alors aucune action vocale n’était possible. Mais nous avons découvert dernièrement que certains modèles de Tuya sont interrogeables via Google Assistant.

Le detecteurs de fumée remonte parfaitement dans Google Home

Et Google Home le reconnait en temps que detecteurs de fumées.

Il est possible de l’interroger sur la présence de fumée

Le modèle que nous avons testé est un modèle Zigbee de Tuya disponible chez Aliexpress (celui-ci nécessite un Hub Zigbee Tuya). Nous n’avons fait aucun test sur d’autres modèles. (Edit : On nous a signalé que le Konyks Firesafe est aussi compatible, il est donc probable que tous les détecteurs de fumées Tuya soient compatibles avec Google Assistant).

Certes, l’utilité de cette fonctionnalité reste encore à démontrer. Mais il ne fait aucun doute que cette intégration n’en est qu’à ses débuts et que des scénarios plus poussés verront le jour à moyen terme.

Par contre, aucune interaction n’est encore possible sur les écrans intelligents type Nest Hub. 

Les thermomètres Switchbot à nouveau compatibles Google Assistant

Après une semaine bien chargée en bugs côté Google Assistant (voir l’article), on va terminer la semaine sur une excellente nouvelle.

Les possesseurs de thermomètres Switchbot vont de nouveau pouvoir interroger leurs capteurs via Google Assistant !

Enfin !

Après 7 mois de combat (oui de combat lol), après avoir relancé Switchbot et Google via le groupe Facebook  , le forum Google et avec l’aide de toute la communauté… C’est avec le plus grand plaisir que Google Assistant nous redonne enfin la température d’une pièce.

Pour rappel, depuis novembre 2020  voilà ce que répondait Google Assistant: Alors que tout fonctionnait parfaitement, du jour au lendemain, la seule réponse qu’on obtenait était : Cet appareil a été mis à jour. Et dans notre malheur, ce bug ne concernait que la langue française…

Et donc depuis ce matin, retour à la normale, Google Assistant donne vocalement la température de la pièce.

Cela refonctionne sur tous les appareils: les enceintes, les écrans, sur android auto et android wear.

On regrettera le temps perdu dans cette affaire , 7 mois pour résoudre un bug qui ne concernait que la France.

Aucune communication de Google sur le sujet comme d’habitude.

Au travers des échanges que j’ai eu avec Switchbot, même eux, n’avaient aucune information. 

Google semble avoir la fâcheuse habitude de modifier des lignes de codes sans prévenir ses divers partenaires.

Enfin, c’est de l’histoire ancienne et pourvu que cela dure…