Switchbot curtain : vos rideaux connectés avec Google Assistant

Switchbot curtain : vos rideaux connectés avec Google Assistant

Par Julien Traverse et Wade Wilson pour le groupe Facebook Google Home France

Switchbot et Google Home France c’est une histoire qui dure. Nous étions les premiers dans l’hexagone à vous parler de cette marque grâce à notre groupe Facebook. En alliant objets connectés et innovation, Switchbot s’est clairement positionné comme une des entreprises les plus inventives en la matière. Nous vous avions déjà parlé de l’interrupteur mécanique, du thermomètre (le premier à être compatible Google Assistant), et ils continuent de nous surprendre avec l’arrivée annoncée il y a déjà plus d‘un an du Switchbot Curtain. Une merveille d’inventivité, déjà copiée, mais pas égalée.

Le principe du Swithbot Curtain : Ouvrir vos rideaux mécaniquement

C’est donc lors d’une campagne de financement participatif que Switchbot avait présenté le Curtain ! Un petit module à accrocher à votre barre de rideaux, capable d’ouvrir ou de fermer vos rideaux mécaniquement, en les poussant ou en les tirant tout simplement. Dans la même veine que l’interrupteur Switchbot, le Curtain parvient donc à rendre connectés vos objets du quotidien. Un moteur entraîne une roue qui fait glisser le module sur la barre de votre rideau. Étonnamment simple mais totalement innovant.

Bien sûr, des mécanismes de rideaux connectés existent déjà. Mais il était nécessaire de changer toute l’installation. Le Curtain lui n’est qu’un rajout sur votre installation déjà présente. Une simplicité déconcertante.

Caractéristiques du Switchbot Curtain

3 modèles différents existent. Qui correspondent aux types de rideaux que vous possédez chez vous. Les systèmes de rails en U ou en I sont très peu répandus en France, et c’est donc le système pour barre de rideaux que nous avons testé. Celui est très imposant par rapport au autre système, puisqu’un système de “clips” a été ajouté au module. Ce qui le rend de fait beaucoup plus volumineux. Mais c’est le prix à payer pour une installation facile et une efficacité redoutable.

Le premier constat que l’on peut faire est que la qualité du matériel est très bonne. Le module est relativement lourd et c’est un bon signe pour un produit en plastique. La robustesse est de mise. Il existe une version en blanc, et une version en noire.

Au niveau de l’adaptation à la barre, le diamètre doit se situer entre 15 et 40 mm et la circonférence entre 47 et 125 mm. La longueur maximum doit être de 3 mètres. De quoi s’adapter à la quasi-totalité de nos barres de rideaux. 

Le produit est muni d’une batterie, qui nous promet 10 heures d’autonomie ! Avec une utilisation de quelques secondes par jour, c’est clairement la garantie de plusieurs mois de tranquillité. Un câble USB est d’ailleurs fourni pour recharger le module (mais sans chargeur). Il existe tout de même une alternative plutôt intéressante pour ne pas se soucier de la batterie : un système de panneau solaire à raccorder en permanence au module, qui rechargera celui-ci dès les premiers rayons de soleil. Inconvénient, on perd quelques points en matière d’esthétique puisque le panneau fait plus que doubler la taille du module, mais il faudra aussi s’assurer que votre barre de rideaux soit suffisamment basse pour que le panneau soit en pleine lumière et non pas contre un mur.

Installation et utilisation du Switchbot Curtain

L’installation sur votre barre de rideaux est relativement aisée grâce à son système de clips, comme vous pourrez le voir dans notre vidéo en fin d’article. Le module s’installe en moins de 30 secondes. De la même manière, installer Curtain sur l’application est un jeu d’enfant. Vous appuyez sur le plus, et vous suivez les instructions, notamment en appuyant 2 secondes sur le boutons du module pour l’appairer.

Ne pas négliger l’étalonnage afin de permettre à l’application de déterminer où doit se trouver le Curtain à l’ouverture et à la fermeture du rideau. L’application vous demandera deux fois de suite de mettre le Curtain en position ouverte et ensuite en position fermé sur deux écrans différents. L’étalonnage est alors effectué.

Et enfin la magie opère. L’utilisation est aisée. Vos rideaux, même relativement épais, s’ouvrent et se ferment sans problème. Le bruit est minime et il est même possible de choisir une vitesse d’ouverture et de fermeture pour l’atténuer encore. Il est bien entendu possible de déterminer des heures d’ouvertures et de fermetures automatiques.

A noter que le module fonctionne en bluetooth. Pour le commander en dehors de chez vous ou à la voie, il est nécessaire de posséder un hub Switchbot.

Interaction avec Google Assistant

Avant tout, ne pas oublier d’activer “service cloud” dans les paramètres pour pouvoir utiliser le Switchbot Curtain avec Google Assistant. C’est un impératif, tout aussi nécessaire que d’avoir un Hub. Pour le reste les interactions sont celles que l’on attend d’un tel produit : ouvrir, fermer, avec ou sans pourcentage !

Ok Google, ouvre le rideau

Ok Google, ferme le rideau

Ok Google, ouvre le rideau à 50%

Au contraire de ce que l’on peut lire sur des sites non spécialisés sur Google Assistant qui ne cessent d’afficher leurs “lacunes”, il est bien entendu possible d’intégrer l’ouverture ou la fermeture des rideaux dans une routine. C’est même plutôt facile quand on connait correctement le système. Il vous suffit d’ajouter manuellement une fois pour toute une commande personnalisée. Idéal pour intégrer l’ouverture des rideaux dans une routine “Bonjour”.

Petit bémol, sur les écrans intelligents type Nest Hub, le Curtain est reconnu comme un objet non défini. Donc aucune action n’est possible manuellement sur l’écran.

Tout savoir sur le Switchot Curtain : Notre test en vidéo

Le Switchbot Curtain et tous ces accessoires sont disponible sur la boutique Switchbot.

Plus d’articles :

Les thermomètres Tuya sont compatibles Google Assistant

Les thermomètres Tuya sont compatibles Google Assistant

Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

Il n’y a pas assez de superlatifs pour décrire aujourd’hui la place que prend l’entreprise Tuya Smart dans le monde des objets connectés. Fournisseur de nombreuses marques telles que Konyks, Zemismart, LSC, Alfawise ou Teckin, le géant chinois est omniprésent. Et c’est donc une nouvelle assez importante que JL Bayle a partagé sur le groupe Facebook Tuya Smart – Smart Life: Les thermomètres compatibles avec l’écosystème Tuya sont désormais compatibles avec Google Assistant. Et ce n’est pas anecdotique.

Consulter la température d’une pièce à la voix avec Google Assistant

C’est bien là le point crucial, avec l’intégration des thermomètres Tuya sous Google Home : pouvoir consulter à la voix la température et le taux d’humidité d’une pièce dans laquelle se trouve notre thermomètre.

Donne-moi la température de “nom du thermomètre” ou “nom de la pièce”

Donne-moi le taux d’humidité de “nom du thermomètre” ou “nom de la pièce”

Par contre, il n’est pour l’instant pas possible d’afficher directement la température sur les appareils munis d’écran comme les Nest Hub par exemple. Ce qui est pourtant possible avec les thermomètres reconnus comme des thermostats.

Jusqu’alors seuls les thermomètres Switchbot et SCS Sentinel, reconnus comme des thermostats et non comme des thermomètres, pouvaient remplir cette fonction. Dès lors, c’est un éventail beaucoup plus complet de choix qui s’offre à vous, car les thermomètres aussi bien WiFi que Zigbee sont compatibles chez Tuya. Pour autant, tellement de marques gravitent dans l’écosystème Tuya qu’il n’est actuellement pas possible de savoir si tous les thermomètres sont effectivement associables avec l’Assistant Google.

Les thermomètres Tuya compatibles ? Pas si anecdotique que cela

En Mars 2020, nous vous avions informé que le type “capteur” était enfin ajouté par Google à sa longue liste de produits compatibles Google Assistant. Il ne restait plus qu’aux fabricants de rendre compatible leurs matériels. À l’évidence, l’intégration ne fut pas aisée si l’on se fie à la durée nécessaire pour rendre effective cette compatibilité. Mais dorénavant, nous avons une certitude, cela marche ! Et c’est une porte qui s’ouvre pour d’autres fabricants qui sont peut-être déjà sur le pied de guerre (à quand la compatibilité de la station météo de Netatmo?). Et vu la volonté chez Google observée récemment d’améliorer leur routines ou l’intégration des objets connectées (avec les tâches programmées par exemple), il est très possible que les capteurs fassent prochainement leurs entrées comme déclencheur dans l’application Home : Si température inférieure à 18°, mettre le chauffage en mode confort !

Quelques thermomètres compatibles : Version Wifi ou version Zigbee sur Aliexpress

Plus d’articles :

Un processus d’installation simplifié pour vos objets compatibles Google Assistant

Un processus d’installation simplifié pour vos objets compatibles Google Assistant

Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

Google a dévoilé le 15 décembre 2020 une nouvelle fonctionnalité liée à Google Assistant, qui vous facilite la vie en vous permettant, notamment, de vous soustraire à l’obligation d’avoir à utiliser une application tierce pour installer et contrôler vos objets connectés.

Installer vos objets connectés sur Google Home directement

La routine est habituelle. On achète un objet connecté, on installe son application dédiée et on associe le service dans l’application Google Home. Avec les défauts de cette méthode : accumulation d’applications, nouveau compte, nouveau mot de passe, difficultés certaines à associer les services… Et si on faisait plus simple ? C’est sûrement la réflexion que se sont fait les développeurs Google en imaginant cette nouvelle façon d’appréhender l’installation des objets connectés.  

Fini les applications constructeurs, vous pouvez à présent relier vos appareils compatibles avec la fonction “Seamless Setup” de Google, directement dans l’application Google Home. En quelques étapes seulement, vous pouvez connecter un objet à votre enceinte intelligente Google Nest et commencer à en profiter. Vous n’avez pas besoin de télécharger une autre application ou d’acheter un pont.

Un badge “installation transparente” sur vos objets connectés

Il existe un précédent quant à l’utilisation d’un objet connecté directement dans Google Home sans avoir au préalable installé une application tierce : Les ampoules Philips Hue Bluetooth. Celles-ci ne nécessitent ni pont, ni application pour se combiner avec l’application Home. Malheureusement, beaucoup d’utilisateurs ont rencontrés des difficultés au moment de l’installation. La connexion des ampoules à l’application était très capricieuse et s’apparentait à un chemin de croix.

D’autres objets connectés vont donc suivre dans le futur, mais comment les reconnaître ? Nous connaissions déjà le badge “work with Hey Google”, il existe dès maintenant le badge “Seamless setup with Google Home App”. Une façon rapide et sûre de savoir si l’objet que vous avez acheté sera compatible avec cette nouvelle méthode d’installation. Pour l’instant seul peu de marques ont sauté le pas mais l’avenir est peut être dans cette fonctionnalité.

La Yeelight Bulb M2, un des premiers objets connectés compatible “seamless set-up”

Peu de marques se sont donc engagées sur ce chemin à l’heure actuelle. Google en répertorie 5 ! Bien sur les Philips Bluetooth dont nous avons déjà parlé, pionnier en la matière, mais aussi C by GE, LEDVANCE/Sylvania SMART+,  Nanoleaf et un nom bien connu de la communauté des fans de domotique, Yeelight.

En effet, le nouveau modèle du partenaire de Xiaomi, la LED Bulb M2 est une des premières ampoules connectées à afficher fièrement ce badge “Seamless setup with Google Home App”. Une nouvelle ampoule multicolore de 1000 lumens. Seule petite limite à ce nouveau système, Yeelight annonce que la distance de connexion entre l’ampoule et l’appareil Google Nest doit être de maximum 40 mètres dans un environnement ouvert !

Source : Android Police

Plus d’articles :

Vos routines Google Assistant peuvent se déclencher au lever et au coucher du soleil

Vos routines Google Assistant peuvent se déclencher au lever et au coucher du soleil

Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

Google continue d’améliorer notre expérience avec les routines. Après la possibilité de déclencher des routines selon notre présence ou absence à la maison, il est désormais possible, grâce à une nouvelle mise à jour, de les déclencher avec le lever ou le coucher du soleil. Cette option est en déploiement en ce moment même.

Une nouvelle interface des routines

C’est avant tout la première chose que l’on remarque quand on a la chance d’avoir cette mise à jour: l’interface a complètement changer encore une fois. Au risque de nous dépayser, Google a encore tout modifié. Mais une fois la surprise passée, l’interface semble bien plus user friendly. Les menus sont clairs, avec des en-têtes plus audacieux et des cartes plus espacés. L’ordre des actions à effectuer est maintenant numéroté et l’application vous propose même des suggestions à ajouter à vos routines. C’est clairement une amélioration bienvenue.

Déclencher les routines au lever ou au coucher du soleil

Nous connaissions déjà trois façons différentes de déclencher nos routines:

  • le déclenchement à la voix, classique et indispensable
  • le déclenchement à une heure préprogrammée, pour ceux et celles qui ont leurs petites habitudes
  • le déclenchement avec la nouvelle fonctionnalité présence / absence, et ces petits caprices de jeunesse

Avec cette nouvelle mise à jour, Google nous propose tout simplement un déclenchement automatique de nos routines avec un paramètre tout simple : le lever ou le coucher du soleil. Rien de très innovant en soit, beaucoup d’applications de constructeurs d’objets connectés permettaient déjà de la faire (fermer les volets à l’heure du coucher du soleil, avec Smartlife notamment). Mais à l’évidence, utiliser cette fonction avec Google Assistant va vous permettre de regrouper toutes vos petites programmations journalières sous une seule et même bannière : les routines. Ainsi plusieurs objets de plusieurs marques différentes pourront agir en même temps et sous un seul système.

Quand vous aurez décidé de démarrer votre routine avec le mode lever ou coucher de soleil, Google vous demandera de déterminer votre emplacement géographique, mais il sera aussi bien entendu possible de déterminer quels jours cette routine s’appliquera. C’est donc une très bonne alternative aux routines à heures préprogrammées qui, à l’évidence, devait être changée très régulièrement quand il s’agissait d’allumer les lumières par exemple.

Plus d’articles :

Une barre de recherche pour les paramètres de Google Assistant

Depuis une énième refonte de l’application Google Home, les paramètres de l’Assistant Google font désormais l’objet d’un seul et même menu à dérouler, qui parfois peut vous sembler sans fin. Trouver la bonne option ressemble parfois à un chemin de croix. Même si Google à mis en avant les paramètres les plus populaires (Voice Match, Langues, Routines…), en les faisant trôner en haut de la liste.

Mais une petite option bien pratique vient de faire son apparition. Il est désormais possible, via un champ de recherche situé en haut de la page paramètres, de taper directement un mot clé pour trier les options disponibles. Pas besoin que ce mot clé soit exact pour que l’option apparaissent. Un synonyme ou un mot connexe à l’option que vous recherchez peut suffire. En effet, il n’est pas toujours facile de se souvenir du nom de l’option que l’on recherche. Une petite attention qui pourra nous faire économiser quelques secondes dans le futur.