Test : Lenovo Smart Clock 2 avec Dock

Test : Lenovo Smart Clock 2 avec Dock

Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

Après des débuts mitigés dû à un prix prohibitif, le Lenovo Smart Clock de première génération à réussi à se faire une place sur les tables de chevet française au gré des promotions très fréquentes sur le prix de l’appareil. Alors quand Lenovo met en vente un second modèle, accompagné d’un nouvel accessoire, la possibilité de se trouver en face d’un futur best seller est grande. Mais que nous apporte ce Lenovo Smart Clock 2 ?

Le Lenovo Smart Clock 2 : Un nouveau design

C’est à l’évidence ce que l’on retient de ce Lenovo Smart Clock 2 : au contraire du Nest Hub 2 qui est quasiment resté à l’identique, le nouveau réveil de Lenovo à lui un peu changer de design ! Même si le style est toujours le même (avec son tissu caractéristique et son écran au bord noir épais), l’écran se retrouve rehaussé et l’arrière est beaucoup moins allongé. Sous cette nouvelle forme, il se rapproche plutôt du Xiaomi Smart Clock plutôt que du premier modèle de chez Lenovo. De plus, une nouvelle couleur du plus belle effet est disponible : le bleu abysse, qui amène un peu de fraîcheur à votre table de nuit, contrairement au couleur grise et noir du premier modèle.

Première chose que l’on remarque sur ce Smart Clock, pas de prise USB ! Ce n’est pas une surprise vu que cela avait été annoncé, mais c’est un sacré retour en arrière par rapport à la première version. Il n’est donc pas possible d’y brancher votre téléphone pour le recharger la nuit… sauf si, comme nous le verrons, vous achetez le dock en supplément. Le reste est donc ultra simpliste, avec des boutons + et – sur le haut du réveil pour régler le son, un bouton pour couper le micro et rien de plus.

Un petit remodelage du design et c’est tout pour l’instant pour ce Lenovo Smart Clock 2. Lenovo promet un meilleur son, mais on reste sceptique sur la capacité du produit qui n’est clairement pas fait pour les mélomanes.

Caractéristiques:

Processeur: MediaTek MT8167S

Écran: Écran tactile LCD IPS 10,16 cm (4″)

Mémoire: 1 Go RAM + 8 Go flash

Audio:

  • 1.5 haut-parleurs 3 W en façade
  • Microphone numérique longue portée

Dimensions (H x l x P): 9,33 cm x 11,35 cm x 7,13 cm

Connectivité:

  • 802.11 a/b/g/n, 2,4 GHz
  • Bluetooth® 4.2

Boutons:

  • désactivation du microphone 
  • Volume plus/moins

Capteurs:

  • Capteur de luminosité
  • Accéléromètre

Un dock comme nouveauté et c’est tout ?

La grande nouveauté de ce Lenovo Smart Clock 2 est donc la présence (optionnel) d’un Dock qui va se clipser sous le réveil afin de vous fournir quelques options supplémentaires. On y retrouve donc le port USB qui avait disparu sur l’appareil mais aussi un plateau annexe qui va servir de charge sans fil pour votre téléphone. Nous avons donc deux moyens de recharger son téléphone sur le même appareil. Cela peut certes être pratique quand vous êtes deux mais partiellement inutile si vous êtes seul (sauf si vous avez aussi une montre à recharger). Difficile de comprendre la logique de Lenovo sur le coup. Si votre téléphone n’est pas compatible avec la recharge sans fil, vous vous retrouvez avec un Dock encombrant juste pour avoir une prise USB (et accessoirement une veilleuse, quelque chose que l’on utilise en général pour des enfants… qui n’ont pas besoin d’une recharge sans fil).

Caractéristiques:

Dimensions (H x l x P): 2,37 cm x 21,96 cm x 8,28 cm

Ports / Connecteurs:

  • USB-A
  • Connecteur Pogo

Chargeur sans fil: 

  • 5 W
  • 7,5 W
  • 10 W
  • Charge rapide

Veilleuse: 11 lumens

    Dans ce cadre, la question de se tourner vers la première version qui sera moins cher, et qui propose de toute façon la même expérience logiciel se pose. Car oui en effet, le Lenovo Smart Clock 2 propose à l’heure actuelle exactement la même expérience utilisateur que la première version. Aucune nouveauté logiciel pour l’instant. Difficile de savoir ce que nous réserve le futur, notamment au niveau du suivi des mise à jour pour le premier Smart Clock, mais pour l’instant cette version “améliorée” du réveil de Lenovo n’en est pas une.

    On y retrouve pêle-mêle :

    • la possibilité de choisir parmi plusieurs cadrans d’horloges ou une sélection Google Photo comme fond d’écran
    • le réglage du réveil à la voix ou à la main (avec option de répétition, choix des alarmes, simulateur d’aube, démarrage de la routine Bonjour…)
    • des écrans météo et multimédia
    • un raccourci pour allumer ou éteindre la lumière de la pièce

    Toutes ces options ont été déjà détaillées sur notre test du Xiaomi Mi Smart Clock et elles sont exactement identiques à celles de notre modèle. Et donc pas de Google Duo, pas de Youtube, pas de Netflix… Le streaming de caméra est par contre disponible.

    Tient-il la comparaison avec un Nest Hub 2 ?

    La question va inévitablement se poser. Le Nest Hub 2 a été conçu pour atterrir sur votre table de chevet et Google a beaucoup communiqué sur le sujet, notamment sur l’option de surveillance de votre sommeil. Le Nest Hub 2 a un écran plus grand et bénéficie à l’évidence de tout ce que le Lenovo n’a pas : Google Duo, expérience multimédia complète, accès tactile à toute la domotique de la maison, le capteur de mouvement… et seulement pour 10€ de plus (99€) comparé au 89€ de la version Lenovo Smart Clock 2 + Dock (seulement 69€ pour la version sans Dock). Alors oui le Nest Hub 2 n’a pas d’option de recharge et il prend beaucoup plus de place sur la table de nuit. Pourtant il ne fait aucun doute, à notre avis, que sans une excellente promotion, ce Smart Clock 2 ne peut pas tenir la comparaison dans son rapport qualité prix avec le dernier né de chez Google

    Le Lenovo Smart Clock 2 est disponible avec son Dock sur le site de Lenovo au prix de 89€ et sur Boulanger sans Dock au prix de 69€.

    Notre test en vidéo

    Plus d’articles :

    Test : Nest Doorbell avec Batterie

    Test : Nest Doorbell avec Batterie

    Par Laurent MARIANI pour le groupe Facebook Google Home France.

    Google vient de sortir une gamme de nouveaux objets connectés et nous l’attendions tous avec impatience,  la sonnette connectée sans fil de Google est enfin disponible. Il était temps…

    Après plusieurs jours de test intensif, voici le verdict de Google Home France !

    Enfin une batterie !!

    Google avait déjà sorti en 2018 une Sonnette connectée la NEST HELLO. Pour autant, son prix prohibitif de 279 euros et une installation filaire réputée pas si simple vous avait certainement refroidi à l’époque.

    Et bien Google a trouvé la parade avec sa nouvelle Sonnette Nest Doorbell en lui ajoutant une batterie et en réduisant le prix sous la barre des 200 euros. Il était temps car il y a de nombreux concurrents sur ce segment depuis longtemps.

    Mais allez-vous changer votre ancienne sonnette pour autant ?

    Une sonnette connectée pourquoi faire ?

    L’explosion des achats par internet et donc des livraisons à domicile changent radicalement l’utilisation de notre petite sonnette.

    En effet, nous avons tous connus les galères avec les transporteurs, des colis laissés dans le jardin ou des colis hyper importants que nous ne recevons pas car personne à la maison.Et pourtant, il aurait suffi certainement d’une prise de contact avec le transporteur pour trouver une solution.

    Et bien c’est exactement un des nombreux services proposés par une sonnette connectée.

    Vous êtes toujours joignable !!

    Et oui, des amis doivent arriver chez vous et vous êtes en retard, le facteur a colis important pour vous et vous êtes absent, et bien pas de panique, un appui sur la sonnette et vous pourrez répondre à vos visiteurs grâce à votre smartphone qui fait le lien à distance.

    Tellement pratique. Par contre, j’aurai préféré que l’appui sur la sonnette déclenche un appel téléphonique ou un appel DUO sur le smartphone.

    En effet, la notification lancée reste classique et donc trop discrète, j’ai donc été obligé de changer le son de celle-ci pour éviter de passer à côté sur mon smartphone.

    Intégration parfaire avec les Nest HUB

    Gros avantage bien sur à acheter la NEST DOORBELL de Google, c’est son intégration avec tous les NEST HUB de la maison. Sans surprise, dès l’appui sur la sonnette, l’affichage de vos écrans changent pour faire apparaitre la vidéo de votre sonnette.

    Vous pouvez si vous le souhaitez interagir avec le visiteur en activant le micro, ou en sélectionnant une réponse prédéfinie. Pour l’instant celles-ci sont en anglais, mais si vous les utilisez, la sonnette diffusera un message en français, en attendant certainement une mise à jour pour une intégration parfaite dans notre langue.

    Que faut-il vérifier avant de se lancer ?

    Si comme moi vous n’aviez pas d’installation électrique sur le poteau de votre entrée, cette Nest Doorbell avec Batterie est exactement ce qu’il vous faut. Mais, avant de vous lancer, je vous conseille de vérifier quelques points importants.

    En effet, j’ai la chance d’avoir la Fibre à la maison et ma Google Wifi est à une dizaine de mètre de la sonnette. Malgré tout, avant d’acheter la sonnette, j’ai vérifié la force du signal wifi que je comptais utiliser près de mon entrée grâce à mon smartphone. C’est écrit en tout petit sur la boite, mais la sonnette nécessite une connexion Wifi haut débit de 2 Mbit/s et une ligne ADSL peut-être insuffisante.

    Attention aussi si vous avez des smart displays de marque différente que Google. En effet, la vidéo de la sonnette se diffuse sans problème sur mon NEST HUB, mon NEST HUB MAX mais pas sur mon petit LENOVO Smart Clock dans ma chambre. A savoir..

    De plus, je n’ai pas réussi à lancer les streaming de la vidéo de la sonnette sur mon Google TV ou Chromecast 1er Génération. Ça c’est quand même assez étonnant. En espérant que Google rectifie le tir rapidement pour une intégration optimale sur l’ensemble des appareils de sa marque. C’est un minimum non ?

    Installation logiciel et matériel.

    Concernant l’installation de la sonnette dans l’application Home, c’est un jeu d’enfant. Bon, je dois quand même le mentionner, la première sonnette commandée sur le Google Store est arrivée défectueuse..Impossible de la connecter au réseau. Je n’ai pas eu de chance car, la deuxième reçu quelques jours après c’est installée avec une rapidité déconcertante.

    Bref, quand vous recevez votre sonnette, si vous entendez un petit bruit et que la lumière de la sonnette passe du blanc au bleu quand vous la branchez sur le secteur, c’est tout bon..

    L’installation de la sonnette n’est pas plus compliquée. Il suffit de fixer son support en perçant 2 trous en respectant deux mesures. Votre sonnette doit être à 1,2m minimum du sol et doit avoir un espace dégagé de 5 cm au-dessus de celle-ci pour la déposer en vue des futurs recharges.

    Autonomie, qualité vidéo et Indice de Protection.

    Côté vidéo rien à redire. Les vidéos sont de très bonne qualité malgré un capteur couleur de 1,3 mégapixel seulement et un zoom numérique x6 diffusant des vidéos HD (960 x 1280 pixels) au format 3:4. La vision nocturne est disponible grâce à des LED infrarouges. Le champ de vision est de 145 degrés et cette sonnette résiste aux intempéries grâce à son Indice IP 54, mais n’est pas étanche. On pourrait donc se poser la question si son installation nécessite une position sous abri !?

    Et bien, la protection aux intempéries est respectée car, ma sonnette n’est pas particulièrement protégé et fonctionne parfaitement même après un gros orage. Et dans le sud de la France, ça rigole pas.

    Coté autonomie, Google nous promet environ 1 mois d’autonomie pour approximativement 25 à 30 événements enregistrés par jour et environ 2,5 mois d’autonomie entre 13 à 16 événements enregistrés par jour.

    Je n’ai bien évidemment pas assez de recul pour vérifier ces infos, mais mon utilisation intensive depuis plus de 15 jours me donne à penser que ces infos semblent correctes. Dans tous les cas, quelques heures de recharges sur secteur grâce au port USB C à l’arrière de la sonnette suffiront pour retrouver une autonomie complète.

    Fonctionnement quotidien.

    Plusieurs options vous permettront de calibrer votre sonnette suivant vos désirs. Vous voulez tous enregistrer pour toutes détections même en votre présence !? C’est possible.

    Vous souhaitez plutôt un enregistrement uniquement des personnes en votre absence, c’est faisable aussi.

    Globalement vous allez pouvoir gérer la détection intelligente concernant des personnes, des animaux, des colis, des voitures ou des mouvements et y associer une notification ou pas si détection. C’est assez puissant et fonctionne très bien car je n’ai jamais eu de mauvaises notifications jusqu’à présent.

    S’il y a détections, il y aura enregistrement dans le cloud jusqu’à trois heures d’historique vidéos pour vos évènements.

    Maintenant si vous souhaitez passez à la reconnaissance des visages familiers et que vos enregistrements soient conservés pendant 30 jours, il faudra passer à un abonnement Nest Aware payant. Je vous laisse parcourir les avantages grâce à ce petit tableau très claire en cliquant sur le lien: 

    https://support.google.com/googlenest/answer/9233159?hl=fr#zippy=%2Csonnettes-nest

    L’ historique des détections :

     

    Vous pouvez retrouver la chronologie des évènements très facilement dans l’application Home, dans l’onglet « Évènements Importants » qui a enfin trouvé son utilité.

    Vous pourrez filtrer les recherches par date, et par catégorie de détection (animaux ou personne Etc…)

    En sélectionnant une vidéo et en cliquant sur détails de l’évènement, vous pourrez télécharger la vidéo sur votre smartphone ce qui peut être utile.

    L’arborescence est claire et facile à utiliser.

    Bien joué Google.

    Conclusion :

    Google était peut-être une des dernières marques à ne pas proposer une sonnette connectée avec batterie et il était temps que ce vide soit comblé !!

    L’appareil est de bonne facture et l’intégration parfaite avec les appareils de la marque. On n’en attendait pas moins, même si nous ne pouvons pas encore diffuser le streaming de la Sonnette sur tous les appareils d’autres marques et sur le Google TV et Chromecast. Mais je fais confiance à Google pour rattraper ces lacunes lors d’une prochaine mise à jour.

    En attendant, vous pouvez acheter cette sonnette les yeux fermés, et vous ne louperez plus vos colis pour Noël prochain !!

    Plus d’articles :

    Test : SwitchBot Contact et Motion Sensor

    Test : SwitchBot Contact et Motion Sensor

    Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

    Chez Google Home France, nous sommes toujours attentifs quand SwitchBot annonce de nouveaux produits. Nous avons très souvent par le passé été bluffé par l’originalité des produits de la marque. Alors quand SwitchBot annonce un capteur de porte et un capteur de mouvement, deux produits basiques de la domotique, on s’interroge ! Comment vont-ils encore nous surprendre ?

    SwitchBot Contact Sensor : Un capteur d’ouverture de porte, et bien plus que ça !

    Des capteurs de portes, il en existe des dizaines, de toutes les marques, à tous les prix. Difficile dans ce cadre d’imaginer ce que peut apporter de plus le Contact Sensor de SwitchBot. Et pourtant celui-ci réserve son lot de fonctionnalités et de surprises que l’on ne trouve pas forcément chez ces concurrents. 

    À l’évidence la première fonction, très basique, est la détection de l’ouverture et de la fermeture d’une porte (ou d’une baie vitrée, d’une fenêtre…). L’aspect sécurité est donc largement mis en avant avec ce produit. Vous recevrez en effet (selon votre paramétrage) une notification à chaque ouverture ou fermeture de porte, ou dès qu’une porte est laissée ouverte trop longtemps (durée là aussi à déterminer par vous même), ou même si le capteur détecte un mouvement devant la porte. En effet, le SwitchBot Contact Sensor dispose aussi d’un capteur de mouvement intégré. Celui-ci n’est pas aussi efficace qu’un capteur totalement dédié à cette fonction mais son périmètre de détection de 5 mètres est déjà très satisfaisant.

    Le capteur d’ouverture apparait sur l’application avec une information sur son statut

    En appuyant sur l’icône, vous retrouvez encore le statut  ainsi que l’info sur la luminosité

    Les notifications arrivent sur votre téléphone… en anglais, comme presque tout sur l’app

    La sécurité c’est bien, la domotique c’est encore mieux

    Un capteur 2 en 1 c’est une belle promesse, mais 3 en 1 c’est encore mieux ! Alors imaginez 4 en 1 et c’est l’opulence! Car le SwitchBot Contact Sensor dispose en plus de son capteur d’ouverture et de mouvement, d’un capteur de luminosité ainsi que d’un bouton sur sa face avant. Et tous ces éléments peuvent être déclencheurs de scénarios domotiques.

    L’association du capteur de mouvement et du capteur de porte peut déterminer si vous entrez ou sortez de chez vous et ainsi lancer un scénario domotique adapté. De même, la combinaison de l’appui sur le bouton et l’ouverture de la porte peut aussi permettre de déterminer un départ et ainsi démarrer votre caméra de surveillance SwitchBot par exemple. 

    Le seul problème étant que pour l’instant le Contact Sensor ne peut qu’interagir avec d’autres produits SwitchBot. Si vous êtes équipé en Curtain, Bot ou Caméra Switchbot, vous trouverez bien des automatisations à paramétrer et l’achat d’un Contact Sensor prend tout son sens. 

    Vous pouvez paramétrer le temps entre l’appui sur le bouton et l’ouverture de la porte pour déclencher votre scénario de départ

    Les élements déclencheurs sur un scénario sont multiples : fermeture, ouverture, détection de présence, luminosité…

    Exemple de scénario : le contact sensor détecte un départ (appui sur le bouton + ouverture) et allume la caméra automatiquement

    Le SwitchBot Motion Sensor : un détecteur de mouvement très classique

    Autre nouveauté chez SwitchBot, le détecteur de mouvement dit Motion Sensor. Ce dernier est très ressemblant dans son design à la Indoor Cam avec son pied triangulaire et la forme carré du capteur ! De la même manière que la caméra, le détecteur de mouvement peut être placé à peu près n’importe où grâce à son pied aimanté ou ces pastilles adhésives. Le placement du produit est d’ailleurs la clé de son efficacité. Mais quoi qu’il arrive, avec sa portée de détection de 9 mètres, il sera d’une efficacité redoutable aussi bien dans son aspect surveillance que domotique.

    En effet, tout comme le Contact Sensor, le Motion sensor a clairement deux utilités distinctes. La surveillance de votre domicile, avec envoi de notification si un mouvement est détecté (à paramétrer selon vos envies) et un aspect domotique, avec des scénarios qui pourront être mis en place avec comme déclencheur les détections du capteur (détection de mouvement et aussi détection de luminosité). Encore une fois, il est bien dommage que l’écosystème SwitchBot soit encore peu développé dans le domaine des objets connectés de tous les jours (tel que des ampoules ou des prises connectées) ce qui nous empêche de profiter pleinement des possibilités du produits. Mais les mieux équipés n’auront aucun mal à trouver des idées de scénarios tel que l’ouverture des rideaux grâce aux SwitchBot Curtain dès qu’une présence humaine est détectée par le Motion Sensor.

    La capteur de mouvement s’affiche sur la page d’accueil de l’app, avec son statut (en anglais)

    Vous avez la possibilité de paramétrer des notifications si detection de mouvement

    Les déclecheurs de scénarios sont  : detection de mouvement, pas de detection et la luminosité

    Les interactions avec Google Assistant

    Les interactions entre les capteurs et Google Assistant sont encore très récentes. Avec nos deux capteurs SwitchBot, celles-ci sont encore très limitées. La lecture des notifications par vos enceintes Google n’existe pas encore chez SwitchBot, au contraire de ce qui est possible sur un capteur de fuite ou sur les sonnettes. Mais il est probable qu’elles arrivent d’ici peu. Il serait en effet intéressant que nos enceintes Google nous informe que notre porte d’entrée est ouverte depuis plus de 30 secondes ou qu’une détection humaine à eu lieu dans le garage.

    Pour l’instant il faudra se contenter d’interroger sporadiquement notre assistant “OK Google, la porte d’entrée est-elle ouverte?”. L’utilité est encore limitée, d’autant plus que le Motion Sensor remonte lui par défaut comme un interrupteur et non pas un capteur … Et du côté de chez Google, la possibilité d’utiliser des capteurs comme déclencheur des routines n’est pas encore disponible non plus. Il ne fait pas de doute que lorsque cela sera le cas, le Motion Sensor et le Contact Sensor trouveront tout leur sens dans votre écosystème domotique.

    Le Contact Sensor « porte d’entrée » apparait bien sur Google Home, mais sans icône spécifique

    Le capteur est donc interrogeable à la voix pour connaitre le status de la porte

    Le Motion Sensor remonte lui, très étrangement, comme un interrupteur

    Par contre, même si le service n’a plus forcément les faveurs des utilisateurs depuis son changement de business model, les deux capteurs sont bien compatibles avec IFTTT. De quoi imaginez tout de même quelques applets utiles en combinant les détections avec quelques services tiers tel que Philips Hue ou Smart Life.

    La SwitchBot Motion Sensor et Contact Sensor sont disponible sur le site de SwitchBot ! Essayez notre code promo : -10% sur tous les produits avec 10GHomeFR

    Notre test en vidéo

    Plus d’articles :

    Test : SwitchBot Camera Indoor

    Test : SwitchBot Camera Indoor

    Par Julien Traverse pour le groupe Facebook Google Home France

    On vous l’a déjà dit, chez Google Home France on adore SwitchBot. À l’image des Switchbot Curtains ou des interrupteurs Robots, leurs produits ont toujours été très innovants. Donc quand SwitchBot nous propose de tester leur nouveau produit, on saute sur l’occasion et on vous fait découvrir la caméra d’intérieur SwitchBot et sa compatibilité avec Google Assistant.

    Déballage et installation de la SwitchBot Camera Indoor

    Avec cette Camera Indoor, SwitchBot reste droit dans ces bottes avec un design carré qui n’est pas sans rappeler certains de leurs précédents produits comme le Hub Mini ou leur thermomètre. D’un petit format (8cm de haut), cette caméra se fait très discrète grâce à son petit pied amovible. Elle peut être accrochée au mur grâce à des stickers 3M, son pied aimanté ou des vis. Fournis avec un câble d’environ 2 mètres et un adaptateur secteur, la caméra n’a plus qu’à être branchée et installée. Par contre pas de batterie ni d’angle de vue à 360°car la caméra n’est pas motorisé.

    Caractéristiques:

    Vidéo : 1080p Full HD à 20fps

    Vision nocturne

    Angle de vue : 130°

    Audio : microphone et haut-parleur

    Stockage : Carte Micro SD jusqu’à 128Go

    WiFi : 802.11 b/g/n 2.4 GHz

    Compatibilité : iOS 11.0 et android 5.0 minimum  

    L’installation est très simple. Au contraire des autres produits SwitchBot qui doivent se connecter au Hub pour être commandés à distance ou utiliser avec un assistant vocal, la caméra se connecte directement à votre WiFi. Bonne nouvelle pour ceux qui ne sont pas équipés, cette caméra est donc indépendante de l’écosystème SwitchBot. La caméra est reconnue très vite par l’application après avoir appuyé sur le bouton « + » dans l’application et indiqué que vous désirez installé une caméra. Un QR code apparaît sur votre écran de téléphone et il vous faudra le passer devant la caméra. L’installation en tout et pour tout dure 20 à 30 secondes.

    L’instalation est aisée et rapide

    Choissisez le nom de votre caméra

    Et celle-ci apparaît dans l’app

    Les fonctionnalités classiques d’une caméra de surveillance

    En premier lieu, il faut noter qu’il n’est pas possible d’allumer ou d’éteindre la caméra sur l’écran d’accueil de l’application. Il faut absolument rentrer dans le menu de la caméra pour ce faire. Si celle-ci est éteinte, il faudra appuyer sur “allume l’appareil photo” (petit souci de traduction) en plein milieu de l’écran. Pour l’éteindre par contre, il vous faudra appuyer sur “mode privé” dans le menu qui apparaît sous l’écran. Nous aurions aimé quelque chose de plus simple. Un même bouton “on/off” sur la page d’accueil aurait donc été le bienvenue, mais on s’habitue rapidement à cette gymnastique.

    La qualité de diffusion est donc du 1080p à 20fps. Il est possible de zoomer sur votre écran de téléphone et même de prendre des photos de la diffusion en direct. Le mode nuit est bien entendu présent. À vous de l’activer, le désactiver ou de la laisser en mode automatique. Le rendu est très bon, à la hauteur de ce que l’on attend d’une caméra de surveillance. De plus, il est possible d’adjoindre à votre caméra une carte Micro-SD afin de profiter d’un enregistrement en continu ou seulement des événements détectés par la fonction de surveillance.

    La qualité d’image en direct est très bonne

    Le Zoom et le déplacement en tactile son disponible

    « Allume l’appareil Photo » permet de réactiver la caméra

    En effet, toutes les fonctionnalités de surveillance sont disponibles avec notre Camera Indoor de Switchbot. La première, et la plus importante pour ce genre de caméra, est la détection de mouvement. Celle-ci peut bien sûr être activée ou désactivée facilement. Une option permet d’ailleurs de limiter cette détection de mouvement à une détection “humaine”. Cela permet donc d’exclure notamment les animaux. Il est aussi permis de limiter la détection à une partie seule de l’écran, mais cette option est un peu trop simpliste car il n’est pas possible de faire deux zones distinctes. De même, le réglage de la sensibilité de la détection est possible, mais là encore elle sera la même pour toutes la zone. Si une intrusion est détectée, vous recevrez immédiatement une notification de la part de l’application SwitchBot. Par contre là encore, il est bien dommage qu’un appui sur la notification ne vous amène pas directement sur l’image enregistrée de l’intrusion. Il vous faudra alors aller manuellement dans le menu de la caméra et sur l’option “message” pour retrouver cette image.

    La detection de mouvement doit être activée dans les paramètres

    Une notification vous est envoyée lorsqu’un mouvement est detecté

    Vous retrouverez l’alerte dans l’onglet Message de l’app

    Autre fonctionnalité classique mais pas dénuée d’intérêt : avec un microphone et un haut-parleur intégrés, vous pouvez appuyer sur le bouton de conversation dans l’application SwitchBot et initier une communication en temps réel avec les membres de votre famille ou pourquoi pas vos animaux de compagnie. Enfin, si le Hub n’est pas nécessaire pour la caméra elle-même, celui-ci n’est cependant pas inutile si vous souhaitez intégrer votre caméra dans l’environnement SwitchBot. Il vous permettra d’interagir avec un autre produit de la gamme. Par exemple, si la caméra détecte une présence humaine, vos rideaux s’ouvriront automatiquement.

    Une compatibilité Google Assistant en question!

    La première chose que l’on remarque avec la SwitchBot Camera Indoor, c’est qu’il n’ait pas fait mention de la compatibilité avec Google Assistant sur la boîte. Ce qui pourrait à priori devenir inquiétant ne l’est pas tant que cela car il existe bel et bien un moyen de contrôler cette caméra avec nos enceintes connectées. Car fait étrange, une fois la caméra installée et le service SwitchBot associé, la caméra apparaît bien dans l’application Home mais ne répond à aucune demande d’allumage ou d’extinction. On y reviendra plus tard mais la seule commande directement compatible avec Google Assistant est celle qui concerne la diffusion sur vos écrans connectés type Nest Hub ou téléviseur avec Chromecast.

    La seule solution, comme bien souvent dans ce cadre, est l’utilisation des scènes. Une fois les scènes d’allumage et d’extinction de la caméra créées sur l’application SwitchBot, celles-ci deviennent utilisables sous Google Assistant en disant “active + nom de la scène”. Pour éviter cette lourdeur, il est bien entendu possible de passer par des routines pour déclencher ces scènes avec une autre phrase de déclenchement.

    Première étape de la création : dans les déclencheurs, choisissez « Exécution manuelle »

    Pour éteindre la caméra par exemple, choisissez dans les actions « Privacy mode allumer »

    Créer deux scènes pour l’extinction et l’allumage de la caméra à retrouver sous Google Assistant

    La routine Google devra reprendre comme déclencheur un ordre verbal comme « Allume la caméra »

    Et en action il faudra choisir l’option  « Régler les appareils de la maison » pour retrouver vos scènes

     Puis « ajuster les scènes » dans lequel vous retrouverez vos scènes crées sous l’app SwitchBot

    On retrouve alors la scène pour éteindre la caméra

    Et la routine est prête à être exécutée vocalement

     La routine s’exécute alors à votre demande

    L’avantage de cette méthode est de pouvoir rendre compatible Google Assistant tous les éléments qui sont présents dans les scènes SwitchBot. Il est donc possible d’activer ou de désactiver à la voix la détection de mouvement, les zones de surveillance et l’enregistrement sur carte SD!

    Autre élément important pour une caméra, la diffusion sur écran connecté. Sur le papier, celle-ci est directement disponible à la voix : “OK Google, montre [nom de la caméra]’. Parfaitement fonctionnel sur mon Nest Hub (avec un décalage de moins d’une seconde ce qui est très impressionnant pour une caméra de ce prix), la diffusion est plus aléatoire sur mon Lenovo Smart Display et impossible sur mon Nest Hub Max. La seule solution pour avoir la diffusion sur mon Max est de faire la demande sur un autre appareil (“Montre caméra de surveillance sur Max”).  Mais la diffusion est alors inexplicablement saccadée et avec un retard d’une bonne dizaine de secondes. Il est fort à parier que les récents changements de logiciel chez Google ont un impact sur la mauvaise qualité de cette diffusion, qui je le répète est parfaite sur mon Nest Hub. De la même manière que sur mon Nest Hub Max, la diffusion est possible sur une android TV, mais avec un décalage encore important. Enfin, je n’ai pas noté de limitation dans le temps pour la diffusion. Certaines caméras cessent la diffusion après quelques minutes, ce qui ne semblent pas être le cas pour la SwitchBot Camera Indoor. 

    Conclusion 

    La Switchbot Indoor Camera est à l’image de la gamme Switchbot un produit de qualité avec un potentiel certain. Certes la fonctionnalité de surveillance est encore perfectible et la compatibilité Google Assistant imparfaite (et ce n’est donc pas un hasard si il n’en est pas fait mention sur la boite du produit), mais elle est truffée de petite option qui fait d’elle une très bonne caméra quoi qu’on en dise. Régulièrement en promotion à moins de 30€ sur le site de SwitchBot, et sans la nécessité d’un Hub elle est très abordable pour le grand public et c’est bien là l’essentiel.

    Ce qu’on aime:

    • l’intégration des scènes à Google Assistant, qui semblait être un frein au départ, permet de contrôler beaucoup plus de fonctionnalités à la voix
    • l’installation est simple et ne requiert pas de Hub 

    Ce qu’on aime pas :

    • La led sur la SwitchBot Camera Indoor sert à vous informer sur le statut de la caméra (en ligne, connexion en cours, prêt à l’installation…) mais pas de savoir si la caméra est en cours de diffusion. Aucun moyen visuel ne permet donc de savoir si la caméra est allumé. 
    • la gestion pas optimal de la détection de mouvement

    La SwitchBot Camera Indoor est disponible sur le site de SwitchBot ! Essayez notre code promo : -10% sur tous les produits avec 10GHomeFR

    Notre test en vidéo

    Plus d’articles :